Brève histoire de la supraconscience.

 

Supraconscience désigne étymologiquement une conscience supérieure (supra : au- dessus).  Je vous propose ici une brève histoire de la supraconscience.

 

 

Je suis en train de lire « Pistis Sophia. Texte Copte de la Gnose. Avec commentaire. » Édité par l’Académie des Sciences du Futur, de J.J. Hurtak et Désirée Hurtak. 2006.

 

Le terme de supraconscience n’y apparaît pas à ma connaissance, mais on y trouve le terme de Super-Soi. Je n’en suis encore qu’au début de l’ouvrage (qui compte 900 pages), il s’agit de l’enseignement de Jésus, transmis à ses disciples, après sa résurrection. Jésus incarnant l’énergie Christique et Sophia étant la Mère Divine Céleste. Et nous savons l’importance du Principe Féminin Divin dans ces temps de changement.

 

Je me permettrai de supposer que notre ère trouve là « les fondations » de la supraconscience, mais des civilisations antérieures, telle la Lémurie, avaient déjà sans doute une assez grande proximité avec cette conscience supérieure.

 

 

Plus près dans le temps, se sont Sri Aurobindo et Mère qui ont écrit sur ce thème du Supramental.

 

« Le Supramental se caractérise essentiellement par une Conscience-de-Vérité qui sait du fait même de sa nature et de par sa propre lumière - il n'a pas besoin d'arriver à la connaissance : il la possède. » […]

 

« Car l'humanité nouvelle sera capable d'une façon de voir et de vivre qui sera pour le moins partiellement divinisée puisqu'elle vivra dans la lumière et dans la connaissance au lieu de vivre dans l'obscurcissement de l'Ignorance. »

 

 

Ces écrits datent de 1950.

 

 

Ensuite, c’est au Canada et plus précisément au Québec que ce « courant » de la supraconscience s’est développé. Bernard de Montréal en est la figure emblématique. En 1969, il vit une expérience de « fusion » dont vont découler ses enseignements, entre autres ce qu’il nomme « la psychologie évolutionnaire ».

 

« Le supramental produit un réajustement de la pensée humaine selon un mode de perception objectif de la réalité afin de préparer l’Homme à une plus vaste et une plus juste compréhension des lois de l’univers au-delà des limites sensorielles du corps physique. Cette nouvelle forme d’intelligence tient son origine de certains plans ou mondes de la réalité non vécus encore par l’Homme en conscience pure, c’est-à-dire dans le contexte d’une conscience continue entre le plan matériel et les plans plus subtils de mondes qui appartiennent à l’énergie, sans forme mais identifiables par le biais de ce que l’on doit appeler pour le moment les fluides de la forme. »

 

Extrait de : Introduction à l’initiation solaire. Bernard de Montréal.

 

 

A peu près à la même époque, un autre canadien, Daniel Kemp donne aussi des conférences sur le supramental. Je connais très peu ce dernier.

 

Ces dernières années, toujours au Québec, Marc de la Salle a continué ce travail sur ce que l’on appelle également  « la science de l’esprit » ou « psychologie évolutionnaire ». Il est mort en Août 2020. Vous pouvez, tout comme pour Bernard de Montréal et Daniel Kemp, écouter ses enseignements sur sa chaîne YouTube.

 

 

Si les premiers se sont appliqués à informer que l’énergie de la supraconscience _ ou du supramental (les deux termes sont utilisés) est à présent descendue sur terre, pour ceux qui sont prêts à l’accueillir, les suivants continuent à explorer cette nouvelle science de l’esprit et à partager leur expérience avec un nombre toujours croissant de personnes.

 

Je citerai Sandra Vimont (celle avec qui je me sens le plus en résonance actuellement) Denis Jutras, la chaîne Supraconscience vibratoire (attention : les vidéos de sa chaîne peuvent être extrêmement déstabilisantes. J’en sais quelque chose !).

 

 

A la question pourquoi cette science de la supraconscience s’est tant développée au Québec et sur le continent américain, la réponse est la même que concernant le channeling : les énergies étant plus « légères » sur ce continent, l’information descendait mieux et était plus facile à capter.

 

Sur notre vieux continent cela demande plus d’efforts, donc bravo à nous qui arrivons, malgré la chape de plomb au-dessus, à élever nos vibrations et notre conscience !

 

 

En France il y a à présent aussi plusieurs personnes qui transmettent des informations sur le thème de la supraconscience, entre autres l’équipe d’Unités Vibratoires qui propose un travail très intéressant.

Bien sûr la liste n'est pas exhaustive, je ne connais pas tout le monde, mais vous avez déjà de quoi étudier le sujet.

 

 

Quant à moi, je débute dans cette « science du réel », mais j’ai bénéficié d’une longue et bénéfique préparation avec toutes mes années de channeling, qui m’ont amenée progressivement à cette nouvelle étape : vers la Supraconscience.

 

Je précise « Vers la supraconscience », car je ne me considère pas encore comme un être supraconscient, mais je suis en marche, résolument.

 

AnaMaria